Techniques utilisées

 

stretching ostheopathy procedure in the neck

Votre ostéopathe adapte chaque technique de son traitement en fonction de vos besoins et de vos attentes. Les gestes ostéopathiques restent toujours dans le champ physiologique et ne forcent pas les structures. Les techniques manuelles sont toujours adaptées et non traumatisantes. Cette restauration de la mobilité enclenche les mécanismes d’autorégulation afin de permettre à l’organisme de retrouver son équilibre, de favoriser son pouvoir d’auto-défense et de retrouver la santé. Les techniques concernent à la fois la sphère musculo-squelettique, viscérale et crânienne.
Sphère musculo-squelettique : le but de cette approche est de redonner de la mobilité aux structures (articulations, ligaments, muscles) qui n’en n’ont plus.
Sphère crânienne : consiste en de légères pressions appliquées à certains endroits de la tête et selon un rythme particulier, de manière très douce. Le patient est allongé et ressent une détente rapide. Ses principales indications sont : pathologies ORL, malocclusion dentaire, maux de tête, vertiges, suites de traumatismes de la tête et du cou. Chez le nourrisson et l’enfant : suites d’accouchement, déformations crâniennes, trouble de la posture, scoliose, …
Sphère viscérale : la sphère viscérale (ensemble des organes de l’abdomen, du bassin et du thorax) fait partie intégrante de l’unité fonctionnelle du corps. L’ostéopathe J.P Barral décrit 2 types de mouvements : la mobilité et la motilité. La mobilité est la capacité de mouvement de l’organe dans son environnement et la motilité représente le mouvement inhérent de cet organe et est indicateur de sa vitalité. La restriction de ces mouvements peut perturber la fonction : d’élimination, de transit, d’absorption des aliments, de procréation, … Par ailleurs, beaucoup de souffrances de la colonne vertébrale sont consécutives à des tensions et des dysfonctions viscérales.
Il existe une grande diversité de techniques manuelles toujours adaptées et non traumatisantes. Les mains, expression et prolongement des connaissances médicales de l’ostéopathe, rétablissent un équilibre corporel par des gestes appropriés. Cette restauration de la mobilité stimule vos mécanismes d’autorégulation afin de vous permettre de retrouver un équilibre, de favoriser son pouvoir d’auto guérison et de retrouver sa santé.
• Les techniques structurelles : correspondent à ce que les personnes appellent plus communément le « crac ». Ces techniques peuvent impressionner le patient car elles peuvent surprendre. Elles permettent de libérer l’articulation qui en a besoin et d’envoyer également un message nerveux.
• Le traitement ostéopathique général (TOG) : mobilisations rythmiques douces des articulations. Souvent utilisées chez les plus jeunes et les patients souffrant de phénomènes dégénératifs.
• Les techniques myotensives : techniques basées sur l’utilisation de la physiologie musculaire pour redonner de la mobilité à la structure en déficit. Votre ostéopathe met en place ces techniques en demandant des mouvements de contracté relâché contre la résistance.
• Les techniques réflexes : traitements réflexes du tissu conjonctif, points Triggers,
• Les techniques fonctionnelles : techniques douces où le praticien va dans le sens des tensions tissulaires afin d’atteindre un point d’équilibre autour duquel l’articulation se réorganisera.
• Les techniques de Sutherland : mobilisation articulaire mixte
• Les techniques fasciales : les fascias sont de très fines membranes constituées de fibres qui enveloppent toutes les structures du corps (aponévroses pour les muscles, périoste pour les os, …). Structurés en réseaux, ils relient entre eux toutes les structures du corps. Il existe différentes techniques de traitement des fascias qui sont des techniques douces.
• Les techniques fluidiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.